Les élèves de l’école primaire de Taglio-Isolaccio, ambassadeurs du tri 5 étoiles

Rédigé le 04/12/2018
Nicole Mari

C’est une visite pédagogique qu’ont rendue, mardi après-midi, au pôle environnemental de traitement des déchets de Costa Verde, les élèves de l’école primaire de Taglio-Isolaccio. Accompagnés de leurs enseignantes et du maire de la commune, Marie-Thérèse Mariotti, les écoliers, en gilets jaunes, ont suivi avec beaucoup d’intérêt et d’enthousiasme, les démonstrations de tri sélectif, compost et recyclage effectués par les agents intercommunaux. En prime, réaction en vidéo de Serge Bereni, agent de la Communauté des Communes de la Costa Verde.

Non, ce n’était pas une énième manifestation des gilets jaunes, mais les élèves des classes de CE2, CM1 et CM2 de l’école primaire de Taglio-Isolaccio - qui accueille également les enfants de la commune voisine de Talasani - en visite sur le pôle environnemental de Levole, site de la Communauté des communes de la Costa Verde (CCCV). Déjà très sensibilisés aux enjeux du tri sélectif des déchets et plus globalement à la protection de l’environnement par leurs enseignantes, les élèves, qui avaient revêtu le gilet jaune de protection, ont écouté avec une attention remarquable les explications d’Éric Marchetti et de Serge Bereni, agents de la Communauté des Communes de la Costa Verde. Recyclage, flux séparatifs, collecte sélective, valorisation, compost, camion bi-flux n’ont, désormais, plus de secrets pour eux.
 
Des écoliers motivés
Une visite très suivie et très discutée par des écoliers très motivés, ce qui n’a pas peu surpris les adultes accompagnateurs, que ce soient les parents, les deux enseignantes, Mesdames Rossi et Mary, les agents de la CCCV et leur DGS Marc Nicolai. « Les nombreuses questions, plus pertinentes les unes que les autres, ont démontré un intérêt surprenant, mais ô combien rassurant pour des enfants de cet âge. Nous avons été fort surpris de leur attention », commente le maire de la commune, Marie-Thérèse Mariotti, également conseillère territoriale et référente « déchets » de l’intercommunalité de la Costa Verde, qui avait tenu à les accompagner.
 
Au top du tri
Avec 20 agents affectés au service de la gestion des déchets, soit la moitié de l’effectif global, et plus de la moitié du budget général de l’intercommunalité, la ComCom de la Costa Verde est, depuis longtemps, impliquée dans le tri sélectif. « Nous avons atteint, fin octobre, un taux de tri de 34 %, ce qui nous place parmi les meilleurs élèves des 19 intercommunalités de Corse », se félicite la mairesse de Taglio-Isolaccio. « En juin 2016, la ComCom a transféré le traitement des déchets au SYVADEC, mais elle continue d’assurer la gestion de certains flux - bois, fer, déchets verts, huiles usagées, pneus … - en s’appuyant sur un pôle environnemental de qualité avec une déchèterie qu’elle gère en propre. Nous avons internalisé la plupart des services comme, par exemple, le transport entre les quais de transfert de LEVOLE et les centres d’enfouissement et nous pouvons, de ce fait, gérer au plus près le coût du service. Des expérimentations de collecte séparative au porte à porte sont à l’étude sur des zones tests du territoire et devraient démarrer dès le 1er semestre 2019 ».
 
Des ambassadeurs
L’école de Taglio-Isolaccio, qui pratiquait déjà le tri des bio-déchets et des emballages à la cantine scolaire, est, depuis cette année, intégrée au programme Eco-Scola, piloté par le SYVADEC et la CCCV. Une manière de prouver qu’elle est fermement décidée à s’investir dans la démarche de la réduction des déchets et la diffusion des bonnes pratiques. « Les enfants sont les meilleurs ambassadeurs du tri. Ils apprennent très vite et sont un exemple à suivre. Je suis en tant que maire de la commune très fière de leur comportement », commente Marie-Thérèse Mariotti. Une idée a germé pendant la visite… Elle émane de Madame Mary, enseignante de CE2/CM1, qui propose la création, à l’échelle de l’intercommunalité, d’une « Commission Déchets et Environnement des élèves de la Costa Verde ». Nul doute que cette idée sera suivie d’effets ! C’est, donc, sous les applaudissements d’un jeune public enthousiaste que s’est achevée cette visite pédagogique.

Serge Bereni : « C’est la première fois que j’entends des enfants dire : « Je veux être éboueur ! » ».